X
POD du 05/10
L'ESIS vous invite en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
Brochure ESIS
Téléchargez la brochure de l'école !
Je télécharge

L’adaptation audiovisuelle des œuvres littéraires : ce qu’il faut savoir

Publiée le 19 septembre 2022

L’adaptation audiovisuelle des œuvres littéraires est très courante : films, téléfilms, séries ou même documentaire. Que faut-il savoir avant de se lancer dans un tel projet ? 

 

Pourquoi l’adaptation audiovisuelle d’œuvres littéraires a-t-elle autant de succès ? 

Adapter une œuvre littéraire à l’écran a toujours fait partie de la création audiovisuelle. L’adaptation peut revêtir diverses formes : être très fidèle à l’œuvre ou être libre et s’en éloigner. Les adaptations des œuvres littéraires pullulent dans le paysage audiovisuel, il est possible de citer trois exemples fameux : Le Seigneur des Anneaux, La Liste de Schindler ou encore LaPlanète des Singes. 

Ce qui plaît dans l’adaptation audiovisuelle des œuvres littéraires, c’est de retrouver un sujet bien connu. Généralement, le public connaît la fin de l’œuvre, mais il apprécie de redécouvrir son histoire favorite depuis un nouveau point de vue, dans un autre espace-temps ou encore avec des détails innovants (voire humoristiques). La célèbre adaptation Roméo + Juliette transpose ainsi la célébrissime pièce dans un monde moderne tout en conservant l’éternel dilemme de l’amour impossible. 

 

Adaptation audiovisuelle d’œuvres littéraires : attention à la légalité 

Cela va sans dire, l’adaptation audiovisuelle d’une œuvre littéraire est soumise à des obligations légales strictes de la part des équipes de production. Ainsi, avant même de débuter les étapes d’élaboration de son projet, un producteur doit impérativement s’assurer d’obtenir les droits d’exploitation et de diffusion de l’œuvre. 

Deux cas de figure existent : 

L’œuvre est tombée dans le domaine public : l’auteur est décédé depuis plus de 70 ans. Le producteur peut alors procéder à l’adaptation audiovisuelle d’une œuvre littéraire sans demander d’autorisation à d’éventuels ayant droit. Il lui faudra tout de même vérifier, pour une production étrangère, que la traduction n’est plus, elle non plus, protégée. 

L’œuvre est protégée. Dans ce cas, les équipes de production se mettent généralement en contact avec l’auteur, ses ayants droit et l’éditeur afin de parvenir à un accord. 

Sachez que le Code de la propriété intellectuelle répertorie l’adaptation audiovisuelle des œuvres littéraires comme une production « composite » ou « dérivée » au sens de l’article L. 113-2. 

 

L’adaptation audiovisuelle d’œuvres littéraires : un exercice très technique 

Nombreux professionnels, qui se sont essayés à l’adaptation audiovisuelle d’œuvres littéraires, ont pu se voir vivement critiqués. C’est que l’exercice est technique et, qui plus est, teinté de subjectivité. Il appartient au metteur en scène ou au scénariste de choisir quel élément de l’œuvre originale il souhaite conserver et quel autre il préfère modifier (voire supprimer). 

En effet, l’adaptation, c’est faire des choix. Il ne s’agit pas de copier l’œuvre originale, mais de la montrer sous un nouveau jour. Adapter, c’est donc réécrire intégralement le scénario, repenser les décors, parfois modeler les personnages à l’aune d’un nouveau siècle. N’oublions pas que l’adaptation audiovisuelle d’œuvres littéraires, c’est traduire un support écrit en une production audiovisuelle. À ce titre, il s’agit d’adopter de nouveaux codes et d’intégrer à l’élaboration de l’œuvre des considérations techniques spécifiques. 

C’est pour cette raison que les professionnels de l’audiovisuel suivent des formations complètes, qui comprennent l’apprentissage de l’adaptation des œuvres littéraires. Ils ont souvent débuté leur parcours universitaire par un BTS Audiovisuel et poursuivi en Bachelor puis en Mastère Scénario, par exemple. L’ESISpropose à ce titre une préparation aux examens du BTS Métiers de l’Audiovisuel qui bénéficie d’un haut niveau technique d’apprentissage et de la modalité de l’alternance. 

L’adaptation d’une œuvre littéraire dans le milieu audiovisuel ne s’improvise pas. Exercice technique par excellence, il est important de considérablement mûrir son projet avant de se lancer.

200