Ecole Supérieur de l'image et du son à Paris Logo
Retour sur le site
Retour

La présence des femmes reste stable dans les médias audiovisuels

actrice, place de la femme dans les médias, caméra

La lutte contre les stéréotypes et les préjugés sexistes sont des préoccupations de premier ordre pour le CSA. Depuis 2009, l’autorité de régulation a signé une charte d’engagement afin de lutter contre ces comportements (et interdire les images dégradantes). Quelle est la situation actuelle et sur quels points l’audiovisuel français doit-il encore progresser ?

Représentation et temps de parole des femmes dans les médias : état des lieux

Le dernier avertissement du CSA quant à la représentation des femmes dans les médias semble avoir eu des impacts positifs : la gent féminine est désormais globalement plus présente dans l’audiovisuel. Pour la première fois en 2019, la présence des femmes à l’antenne a dépassé les 40 % (41 %, précisément). Les progrès les plus importants ont été faits au sein de la sphère politique, où leur existence a augmenté de 3 points depuis 2018.

L’autorité de régulation note cependant que la présence des femmes en radio est proportionnellement moins importante qu’à la télévision, où le chiffre reste stable. En revanche, si le taux est stabilisé à 41 %, leur temps de parole n’est que de 36 % à la télévision. Le CSA alerte sur ces chiffres, car ils laissent supposer que les femmes s’expriment moins que les hommes.

De même pour l’année 2020, les chiffres quant au taux de présence des femmes dans les médias n’ont pas beaucoup bougé, mais c’est leur temps de parole qui a diminué. Le rapport annuel du CSA fait mention d’une baisse, la durée de leurs interventions passant de 37 % à 35 % en 2020.

Les rôles des femmes dans les médias : quels progrès à l’avenir ?

Le genre des programmes aurait un impact sur les délais d’intervention accordés aux femmes au sein des médias français. En effet, le canal l’Équipe enregistre un temps de parole de 13 %. Les femmes sont encore peu représentées dans les programmes sportifs : 18 % contre 55 % pour les chaînes documentaires.

Au-delà de leur présence, se pose la question des rôles des femmes dans les médias. Or, là aussi, des progrès notables ont eu lieu. La catégorie « présentatrice » correspond aujourd’hui à 50 % du paysage de l’audiovisuel français et le nombre d’expertes est en hausse : 38 % contre 32 % en 2016.

Les femmes sont ainsi bien représentées dans les médias et le travail pour une parité totale et dans toutes les catégories se poursuit. Il est donc important que les futurs acteurs de l’audiovisuel soient formés de manière égale à toutes les spécialités du secteur : animation, présentation, intervention télévisée ou en radio, journalisme ou même montage.

À ce titre, l’ESIS forme les professionnels de l’audiovisuel de demain en divulguant un enseignement de haut niveau académique, permettant à ses étudiants diplômés d’intégrer la catégorie de l’audiovisuel de leur choix.

Des progrès restent à faire pour que le taux de présence des femmes au sein des médias augmente. Il est donc primordial que les futurs acteurs de l’audiovisuel soient sensibilisés à la question de la parité et qu’ils adoptent des comportements allant dans ce sens.