X
POD du 05/10
L'ESIS vous invite en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
Brochure ESIS
Téléchargez la brochure de l'école !
Je télécharge

LE CINÉ-CLUB DE L’ESIS : EN QUELQUES MOTS

Publiée le 9 mai 2022

Vestiges du confinement, le Ciné-Club à désormais sa place attitrée au sein de l’ESIS. On y diffuse de tout : grands classiques de la science-fiction aux thrillers psychologiques les plus sombres, l’école ne manque pas d’imagination pour inspirer les étudiants dans leurs prochaines réalisations. 

Une fois par mois, l’amphithéâtre se transforme en véritable salle de cinéma. Chaises, lumières et projecteurs sont soigneusement placés, et Matt Dray veille au grain. A l’aide du BDE, l’intervenant en Culture Artistique et Cinéma choisit les films les plus susceptibles de remuer la créativité des étudiants. La créativité, mais pas seulement. “Le cinéma fait réfléchir, il utilise des images ce qui fait qu’il est d’autant plus frappant et fort”, déclare l’animateur du Ciné-Club.  

Avec le confinement, l’école a rivalisé d’ingéniosité pour garder le contact avec ses étudiants. Blind test le vendredi mais surtout : création d’un Ciné-Club. Dans le respect des règles sanitaires, ce club avait pour but d’extraire les étudiants des cours en distanciel. Succès de l’opération aidant, le Ciné-Club fait désormais partie intégrante de l’ESIS.  

 Concrètement, on y fait quoi au Ciné-Club ? 

D’abord, on y choisit un film. Avec les membres du BDE, Matt Dray sélectionne aussi bien des thrillers que des classiques ou du fantastique : bref, tout le monde trouve son bonheur. Le but premier étant la découverte. “Ce sont des films qu’ils ne connaissent pas forcément ou auxquels ils n’ont pas eu accès”, explique l’animateur du Ciné-Club. Il précise d’ailleurs se faire le devoir de les projeter dans leur langue originale. Le film est lancé, mais tout le monde sait que ce n’est que le début des festivités : après, il y a le débat. Analyse technique, mise en scène, histoire, thème abordé… Tout y passe. 

Nous avons affaire à des étudiants en audiovisuel, pas de simples spectateurs, annonce fièrement Matt Dray, ils veulent faire et participer à des films”. C’est pourquoi ces débats sont importants. Ils permettent de trouver des idées pour des créations futures, d’autres points de vue et esthétiques d’images. Avec des idées toujours plus florissantes, le Ciné-Club ne mettra pas la clef sous la porte de sitôt.  A l’affiche ce 19 mai : Blade Runner ! Réalisé par Ridley Scott, en 1982, il s’inspire du roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. Dick. On espère vous voir nombreux à la projection ! 

En attendant, on vous donne le synopsis :  

Dans les dernières années du 20ème siècle, des milliers d’hommes et de femmes partent à la conquête de l’espace, fuyant les mégalopoles devenues insalubres. Sur les colonies, une nouvelle race d’esclaves voit le jour : les répliquants, des androïdes que rien ne peut distinguer de l’être humain. Los Angeles, 2019. Après avoir massacré un équipage et pris le contrôle d’un vaisseau, les répliquants de type Nexus 6, le modèle le plus perfectionné, sont désormais déclarés « hors la loi ». Quatre d’entre eux parviennent cependant à s’échapper et à s’introduire dans Los Angeles. Un agent d’une unité spéciale, un blade-runner, est chargé de les éliminer. Selon la terminologie officielle, on ne parle pas d’exécution, mais de retrait… 

200